18.Jan.2011

5 Raisons pour que les prix de l’immobilier baissent en 2011

Le marché de l’immobilier à connu une belle embellie en 2010 malgré la crise, grâce essentiellement aux taux bas. Les prix de l’immobilier sont dans certaines régions au plus haut et les indicateurs pour 2011 ne sont pas très favorables à une continuité de la croissance des prix.
Les professionnels du secteur ont commencé leur pronostique pour cette année 2011 crucial et voici 5 raisons pour lesquelles le secteur de l’immobilier va être plus calme cette année.

Tendance immobilier

1/ Les taux d’intérêts remontent fortement

La belle époque des taux semble belle et bien terminé. Les premières annonces de fortes remonté arrivent : Lire l’article de Latribune.fr : Credit immobilier plus forte hausse mensuelle des taux depuis dix ans.
Ceci aurait pour effet de ralentir le marché et d’enclencher une baisse des prix. Les primo accédant auront du mal à accéder au marché et à le soutenir si les capitaux qu’ils peuvent emprunter diminue en raison de la hausse des taux d’intérêts. Une hausse d’un point des taux d’intérêt réduit d’environ 8% le montant d’un prêt à taux fixe sur vingt ans.

2/ Climat économique incertain

La plupart des indicateurs nationaux restent incertain et les perspectives de croissance restent assez limitées. Ce climat peut faire bénéficié au marché de l’immobilier d’un regain pour la recherche de plus sécurité par les investisseurs ou les primo accédant. Mais tant que la situation des particuliers ne s’améliore pas en terme de pouvoir d’achat et que le risque de chômage soit trop fort, le marché restera au ralenti.

3/ Contexte politique mouvant (Une réforme fiscale attendue)

La réforme fiscale est attendu et les plus-values immobilière vont être plus imposé et l’assiette d’imposition élargie. En effet, le gouvernement s’apprête à taxer les plus values immobilière sur la résidence principale (Lire l’article sur Latribune.fr : Taxe sur la vente de la résidence principale le projet qui fait peur aux propriétaires) greffant ainsi les capitaux disponible pour un nouvel achat immobilier.
De plus, le taux d’imposition est passé aussi, depuis le 1er janvier 2011, de 31,3%, contre 28,1% auparavant. Cette augmentation se répartie pour 3% de prélèvement fiscal et pour 0,2% de prélèvements sociaux. Il est toujours possible d’échapper à cette taxe sur les plus values immobilière, si les vendeurs peuvent attendre 15 ans. Ce qui n’est généralement pas le cas pour les héritiers souhaitant sortir de l’indivision. Les élections arrivant, cette réforme pour être l’occasion de nouvelles annonces.

L’élection présidentielle 2012 pourrait aussi provoquer un attentisme chez les acquéreurs qui auront tendance à ne pas s’engager dans cette période d’incertitude pré-électorale.

4/ La performance énergétique

Depuis le 1er janvier dernier, le diagnostique immobilier doit s’afficher sur les annonces de vente et cela pourrait provoquer une prise de conscience chez certains acheteurs potentiels. Ce diagnostique énergétique pourrait mettre en évidence le coût caché de certains biens immobilier est provoqué une négociation à l’achat plus intense sur ces nouveaux arguments écologique.

5/ La concurrence du neuf

Le nouveau prêt à taux zéro universel (PTZ Universel) devrait donner un sérieux coup de pouce à logement neuf basse consommation (BBC) et devrait accentuer les écarts avec l’ancien qui sont de l’ordre de 30% du prix du neuf.

Quelques exceptions

Évidemment, cette analyse est à mettre au plan national (France) car certaines région comme l’Île-de-France souffre d’un véritable manque de logement qui a pour effet de soutenir très fortement la demande.

Pour conclure, les baisses de prix sont attendus en provinces en dehors des grandes villes régionales qui ne subiront probablement que d’un ralentissement ou une stagnation des prix.


http://www.wikio.fr

Catégories

Liens